Actualité

Le partenaire 7 (INSERM U986), montre un rôle important des cellules immunitaires innées dans le développement du diabète de type 1

Le rôle des cellules immunitaires innées dans le développement du diabète de type 1

Julien Diana, Yannick Simoni de l'équipe "Mécanismes immunitaires du Diabète de Type 1" (Inserm/Université Paris Descartes), dirigée par Agnès Lehuen, viennent de publier les résultats de leurs travaux dans la revue Nature Medicine sur le diabète du type 1, maladie caractérisée par l'autodestruction des cellules β pancréatiques productrices d'insuline. Les chercheurs révèlent le rôle des cellules immunitaires innées, en particulier les cellules dendritiques, qui entrainent l'activation des lymphocytes T tueurs dirigés contre les cellules β pancréatiques. Ces résultats obtenus chez la souris permettent d'envisager de nouvelles pistes pour réguler cette réaction auto-immune générée par les cellules immunitaires innées.
Le diabète de type 1, ou diabète insulino-dépendant,est une maladie auto-immune caractérisée par la destruction des cellules β pancréatiques, productrices d’insuline, présentes au sien des îlots de Langerhans au niveau du pancréas. La particularité de ce type de diabète réside dans le fait que ces cellules sont détruites par les lymphocytes T tueurs du système immunitaire du patient. Il s'agit d'une réaction auto-immune. De nombreux travaux ont mis en évidence le rôle de ces lymphocytes T autoréactifs dans la mort des cellules β
pancréatiques. Toutefois les mécanismes impliqués dans l’activation initiale du système immunitaire , qui déclenche la cascade d'événements conduisant à la mort des cellules, sont encore mal définis.
Les travaux de l'équipe "Mécanismes immunitaires du diabète de Type 1" (Inserm/Université Paris Descartes) chez des souris NOD (Non obese diabetic), modèle utilisé pour l'étude du diabète de type 1, révèlent le rôleessentiel des cellules du système immunitaire inné 1 qui n'avaient jusqu'à lors pas été impliquées dans le diabète. On savait que celles-ci jouaient un rôle dans d'autres pathologies auto-immunes telles que le lupus ou le psoriasis. Dans cette étude, les chercheurs sont parvenus à décrire les mécanismes qui initient l’activation des lymphocytes T dirigés contre les cellules β pancréatiques.
Le système immunitaire inné est activé en temps normal lors d'une infection. On observe alors le recrutement et l'activation des neutrophiles et des cellules dendritiques qui constituent les premières étapes de la réponse immunitaire. De façon anormale chez les souris diabétiques NO D, la mort physiologique naturelle des cellules β pancréatiques, qui survient au cours du développement, induit une réponse auto-immune innée dans le pancréas. Les chercheurs détaillent la mise en place d'une cascade d’activation de ces cellules immunitaires innées dans les îlots de Langerhans.

à LIRE AUSSI...


























































Copyright 2015 - INFLAMEX - Création La nageuse